À propos

Stéphanie Ruphy

Stéphanie Ruphy est actuellement professeure de philosophie des sciences à l’université Lyon 3 Jean Moulin et membre de l’Institut de recherche  philosophique de Lyon.

Stéphanie Ruphy a une double formation complète en philosophie et en sciences physiques (diplôme d’ingénieur en aéronautique, DEA et doctorat d’astrophysique (Paris VI), licence et maîtrise de philosophie (Université de Toulouse-Le Mirail), DEA de philosophie (Université Paris X) et PhD de philosophie (Columbia University, 2004, sous la direction de Philip Kitcher).

Ses recherches relèvent de la philosophie générale des sciences et se répartissent entre quatre thématiques principales : problématique du pluralisme scientifique, métaphysique des sciences, modèles et simulations, et science, valeurs, démocratie (objectivité, rôle des valeurs en science, gouvernance de la recherche, participation citoyenne, épistémologie féministe).

De 2012 à 2017 elle a été professeure à l’université Grenoble Alpes (UGA), directrice (2013-2017) du laboratoire Philosophie, pratiques & langages (EA 3699) et vice-présidente  de l’UGA en charge de l’interdisciplinarité (2016-2017).

Stéphanie Ruphy a été de 2012 à 2016 membre nommée (et membre du bureau) de la section 35 et membre élue (et secrétaire scientifique) de la CID 53 du Comité national de la recherche scientifique (CoCNRS). Elle est depuis le 1er janvier 2015 présidente de la Société de philosophie des sciences et depuis 2011 membre élue de Comité national français d’histoire et de philosophie des sciences (CNFHPS).

Elle coordonne  le projet ANR DEMOCRASCI (Fondements épistémologiques et principes d’une démocratisation de la gouvernance de la science) et est co-porteur du projet Idex UGA QuEng (A pluridisciplinary ecosystem for Quantum technologies).